SAISON 2020 / 2021

 

Dimanche 25 octobre 2020 – SOLUTRE-POUILLY (71)

 Nous nous retrouvons, ce dimanche au pied de la Roche de Solutré, figure emblématique de la Bourgogne du Sud.

Elle a bien fière allure, ce matin,  sertie dans un écrin d’or flamboyant du vignoble qui l’entoure !

Mais nous ne sommes pas là uniquement pour rêver, il nous faut nous mettre en chemin pour l’escalader.  De son sommet, à 493 mètres d’altitude, nous bénéficions d’une superbe vue sur  le village qui semble blotti à son pied, puis sur sa « petite » voisine de Vergisson qui, elle, se contente de 483 mètres ….

Une descente un peu technique précède la traversée du vallon de la Denante,  puis la montée vers le  village de Vergisson que nous traversons avant d’escalader la roche éponyme.

Notre parcours  de la matinée se termine par un beau chemin boisé, puis par quelques centaines de mètres sur la voie Romaine, clôturant ainsi un circuit d’environ 11 kms.

Il est l’heure de la pause pique nique dans les jardins de la maison du Grand Site, avec vue sur la chaîne des Alpes.

Nos « agapes » terminées,  nous reprenons le chemin pour un circuit d’un peu plus de 6 kms qui nous conduit vers le charmant hameau de la Grande du Bois et son prieuré, dont les origines dateraient de 760.

Nous savourons quelques instants  le  superbe panorama qui s’offre à nous, sur les deux roches, la vallée de la Saône, la Bresse, le Jura, et le Mont Blanc.

Notre chemin du retour croise un beau troupeau de chèvres, avant de traverser le site de land’art créé par l’association des « tronçonneurs des lilas » puis la source de Ladre qui serait, dit on, miraculeuse …

Cette journée a été appréciée par la vingtaine de marcheurs rêveurs qui ont participé à cette journée, en plusieurs groupes, suivant les consignes sanitaires du moment.

 

no images were found

 

Samedi 3 octobre 2020 – POUILLY-le-MONIAL (69)

 Après un vendredi arrosé en continu par une pluie battante, nous sommes, ce samedi matin, 14 marcheurs  au départ de Pouilly le Monial,  sous un ciel apaisé, mais brumeux et frais.

A l’entrée du village de Jarnioux, une pause s’impose pour une séance photo devant l’impressionnant château !

La curiosité patrimoniale suivante est beaucoup plus modeste puisqu’il s’agit d’une « cadole »,  terme local pour désigner les abris de vignerons qui jalonnent les sentiers du Beaujolais.

Nous passons ensuite sur le viaduc de Jarnioux, créé pour le passage du « tacot », petit train de la première moitié du siècle dernier, avant un arrêt devant le lavoir.

Puis nous montons  au site de St Roch et à sa chapelle, probablement édifiée pour conjurer  la peste, avant de descendre à travers vignes, un peu contrariés par un vent de face, jusqu’à notre point de départ ou nous passons saluer nos amis Simone et Jean, anciens Marcheurs Rêveurs, qui nous réservent un excellent accueil !

no images were found

 

Dimanche 20 septembre 2020 – MONTS D’OR (69)

 Pour la reprise, en journée,  d’après vacances, Patrice,  notre animateur , accompagne ce dimanche matin,  8 marcheurs-rêveurs dans les Monts d’Or.

Au programme de la matinée :  9,5 kms au départ de Chasselay,  qui débutent par une heure de montée (3 kms et 340m de dénivelé)  sur un sentier  boisé, pour arriver au Mont Py, en passant devant les ruines de Fond Grimaud.

La descente permet la  visite d’un four à chaux de la fin du 18ème siècle, sur la commune de Poleymieux au Mont d’Or.

Vient ensuite le passage devant la ferme de la Glande avec son arbre bleu ( ?…).  1 km de route et 3 kms de sous bois plus tard, les voilà de retour à Chasselay pour la pause casse croute au village

La randonnée de l’après midi étant prévue sur St Germain au Mont d’Or, rendez-vous est donné devant l’église du village. Ce sont  7 marcheurs qui poursuivent cette journée sur un circuit de 6 kms, débutant par  un chemin à flan de colline, en partie dans les sous bois avec quelques éclaircies permettant d’avoir une vue sur la plaine du Nord et les Monts du Beaujolais.

Après une pause au lavoir du Cendre , point culminant du circuit près de la Croix Rampau ou il reste la partie basse d’un moulin à vent, il reste environ 1,5 kms de descente pour rejoindre St Germain.

Tout ce petit monde a passé une agréable journée qui s’est terminée par la visite de la tour médiévale de St Germain, édifiée au 12ème siècle.

 

no images were found

 

WE des 5 et 6 septembre 2020 – MAURIENNE

Notre club  a effectué sa rentrée en beauté ce WE !  C’est en effet par un WE en montagne, dans le village savoyard de Sollières Sardières que Marche ou Rêve a ouvert  sa saison.

Samedi  matin, sous un ciel estival,  26 randonneurs se sont retrouvés dans ce village de Haute Maurienne pour deux jours de randonnées montagnardes.

Ils ont tout d’abord découverts, ensemble,  le Monolithe de Sardières,  aiguille rocheuse de 93 mètres de hauteur au milieu de la forêt, au pied de laquelle fut inauguré le Parc National de la Vanoise  le 26 juin 1965

Puis deux groupes se sont formés, selon les envies de chacun, pour partir, pour l’un, à la découverte de la forêt du Mont, avec de beaux points de vue sur la vallée, et pour l’autre, à  l’assaut du sommet de la Loza, vaillamment atteint en laissant quelques gouttes de sueur sur le chemin …

Après un bon repas montagnard et une nuit réparatrice à l’hébergement Anjou Vanoise,  tous ont pris,  dimanche matin, la direction des plans d’Aval et d’Amont, retenues d’eau  au dessus du village voisin d’Aussois, non sans avoir, au préalable, sacrifié à la traditionnelle photo souvenir ….  masqués ?  pas masqués ???  Finalement les deux !

A nouveau, chaque participant a opté pour le circuit de son choix, avec plus ou moins de dénivelé, mais, pour tous,  avec de superbes points de vue sur les plans d’eau aux couleurs émeraudes,  les sommets environnants, dont l’emblématique Dent Parrachée à 3.697 mètres, tout en  croisant quelques marmottes bien en chair,   et sous le regard aigu des gypaètes barbus.

Le soir venu, il a bien fallu quitter ces superbes paysages et prendre la route du retour, la tête pleine de beaux souvenirs.

 Tous ont apprécié l’ambiance chaleureuse, et salué l’excellente organisation de ce WE, assez compliquée en raison des  quelques contraintes  liées à la situation sanitaire.