SAISON 2019/2020

 

Vendredi 8 novembre 2019 – Montagne de Dun (71)

Direction de notre sortie du jour :  SAINT-RACHO, petite commune du sud ouest de la Saône et Loire, limitrophe avec le département du Rhône.

Le soleil est au rendez-vous lorsque nous arrivons sur notre lieu de départ pour un circuit d’environ 17 kms qui doit nous conduire au sommet de la montagne de Dun.

Depuis les berges du Sornin, dont les eaux tranquilles sont propices à la pêche à la truite, nous sommes 12 à nous mettre en chemin au cœur d’un paysage harmonieux, fait d’équilibre entre bois et prés, ruisseaux et collines.

 Après avoir admiré le château de Chevannes (des XIIème e XVIème siècles) blotti  au  creux de son vallon, nous entamons la montée,  guidés sur la fin de notre ascension par un jeune  Border Collie un peu ….. fougueux et  son maître.

Il est tout juste midi lorsque nous arrivons à Dun, point culminant de notre randonnée,  à 708 mètres, d’où nous profitons d’un panorama allant des monts du Beaujolais aux monts du Roannais.

Avant de passer au pique-nique, nous avons droit à un moment  culturel avec une visite guidée privée de la chapelle qui rappelle le passé glorieux du site, oppidum à l’époque gallo-romaine, puis place forte au Moyen-âge.

Notre descente est tranquille et nous permet de profiter de ces paysages verdoyants du Brionnais, tachetés du blanc des bovins qui profitent encore de la douceur automnale.

Sur la fin de notre périple, de très beaux  champignons essaient de nous faire du charme, mais … nous ne nous y laisserons pas prendre !

Et selon la coutume du vendredi, nous terminons notre journée par une pâtisserie confectionnée par notre animatrice du jour, arrosée d’une boisson à bulles offerte par l’un de nos nouveaux licenciés, heureux de fêter son intronisation au sein de la célèbre (!!…) confrérie des marcheurs rêveurs 😉

 

 

Samedi 2 novembre 2019 – Rignieux le Franc (01)

Météo bien maussade ce samedi matin sur le petit village Dombiste de Rignieux le Franc ….

Mais chacun des participants à cette randonnée du jour a dû faire sien le dicton « la pluie n’arrête pas le pèlerin », puisque nous sommes tout de même 17 randonneurs sur la ligne de départ.

Une petite pluie nous  accompagne durant le premier quart d’heure, puis décide de cesser de nous importuner pour parcourir les 12 kms de la bien nommée « ballade sur les cheminements doux » de la commune.

Peu de rencontres sur notre parcours, si ce n’est quelques ânes en quête de caresses, puis une troupe de canards sur l’étang Mérau.

Et c’est finalement sous le soleil que nous terminons notre périple !

 

 

 Vendredi 25 octobre 2019 – Lancrans (01)

6 randonneurs au départ de Lancrans ce vendredi matin pour une randonnée d’environ 16 km aux couleurs automnales.

 

Le sentier nous conduit rapidement aux pertes de la Valserine, site naturel où l’eau a creusé la roche calcaire en canyons. Le sentier qui longe la Valserine est ponctué par quelques cascades et nous mène jusqu’à la « mêlée des eaux » où la Valserine rencontre la Sémine.

 

Après un pique-nique au soleil, nous admirons la vue sur le Pont des Pierres que nous traverserons ensuite. Construit initialement en pierre, il permettait dès 1913 et jusqu’en 1937 au tramway de relier Bellegarde à Chézery. Il fut détruit en 1944 puis reconstruit en 1954 en béton.

 

Nous empruntons l’ancienne voie du tram avec sa petite gare de la Mulaz, vue sur le village de Montanges, puis petite halte en terrasse près d’un ancien wagon reconverti en bar, dans le village de Confort, et …. ré-confort avec la dégustation de délicieuses pâtisseries concoctées par nos guides du jour 😉

 

 

 

Dimanche 20 octobre 2019 – Les Ardillats (69)

 C’est à un rassemblement pédestre organisé que les marcheurs rêveurs étaient invités à participer ce dimanche.  Ils étaient quelques uns à se retrouver Aux Ardillats, à la limite du Beaujolais des vignes et du Beaujolais vert, pour parcourir, chacun selon sa forme ou sa motivation, l’un des circuits proposés par les organisateurs de la bien nommée « Marche des Châtaignes ».

Après un passage près du château sous un ciel gris et brumeux, le chemin quitte rapidement les vignes pour s’enfoncer en zone forestière, traverser de beaux tapis de châtaignes,  et arriver au Col de Crie.

De grosses rafales de vent ont un peu secoué les participants sur la descente en fin de matinée, puis la pluie s’est invitée sur la fin du parcours.

Les châtaignes grillées proposées à l’arrivée ont été très appréciées pour réchauffer les estomacs et les doigts engourdis!

 

 

Vendredi 11 octobre 2019 – St-Etienne-la-Varenne (69)

Nous sommes 6 randonneurs vendredi matin pour prendre la route en direction de St-Etienne-la-Varenne, village Beaujolais au pied du Mont Brouilly.

Une légère brume flotte encore en fonds de vallée lorsque nous nous mettons en chemin pour un circuit d’environ 18 kms.

Après quelques kilomètres nous quittons les vignes pour prendre de l’altitude dans les chemins forestiers du « Beaujolais Vert ».

Il commence à faire très chaud lorsque nous traversons la lande Beaujolaise, avant d’arriver à proximité de la ferme Ste Marie sur son promontoire, point de repère de nombreux randonneurs sillonnant les chemins alentours.

Les évolutions d’un groupe de parapentistes sur fonds de ciel d’azur retiennent notre attention quelques instants, puis nous entamons une « belle » descente vers notre point de départ ou nous attend un succulent Kouglof cuisiné par notre animatrice du jour !

 

 

Samedi 5 octobre 2019 – Chénas (69)

Nous sommes 8 ce samedi matin au pied du Moulin à Vent, sur les hauteurs de Romanèche-Thorins, tout près de Chénas.

Depuis cet édifice, classé monument historique du XVème siècle, qui a donné son nom au « seigneur » des vins du Beaujolais, nous partons pour un circuit d’environ 12 kms, sous un ciel couvert, mais avec une température agréable.

Après avoir longé quelques belles propriétés viticoles, nous traversons le village de Chénas, puis en poursuivant à travers vignes, nous arrivons au pied du Pic de Rémont qu’il nous faut gravir par des chemins forestiers en empruntant quelques passages un peu … techniques.

Nul besoin de sortir nos passeports pour traverser ensuite la Russie, avant d’arriver à la colline de la Maison des Chasseurs, où nous pouvons contempler les vestiges d’une mystérieuse tour carrée, et admirer un panorama exceptionnel à 360° .

Sur la fin de notre chemin, Gilles, notre animateur, nous invite à une petite dégustation de ce célèbre Moulin à Vent chez l’un de ses amis viticulteur local !

La cave est accueillante, le vin est bon, mais point trop n’en faut … il nous reste encore quelques 2 kms à parcourir avant de rallier notre point de départ et de reprendre nos véhicules pour le retour .

 

 

Dimanche 29 septembre 2019 – 10 ans de Marche ou Rêve

Ce dimanche 29 septembre, une cinquantaine d’adhérents a fêté les 10 ans de Marche ou Rêve sous un beau soleil d’automne.

En début de matinée, tous sont partis sur une randonnée d’une dizaine de kilomètres, pour … 10 ans !  encadrée par  Gaby au départ de l’arboretum de Chatillon sur Chalaronne.

A l’arrivée, ils  se sont retrouvés autour d’un apéritif, attentifs au discours de Fabienne relatant avec humour l’historique des moments les plus marquants du club (téléchargeable ici) , avec une pensée pour nos amis prématurément disparus.

Puis ils ont partagé  un  copieux buffet, avant de souffler les bougies sur un beau gâteau d’anniversaire.

Cette journée nous a permis de retrouver avec plaisir quelques anciens marcheurs rêveurs, et notamment  Thierry (à l’initiative de l’activité marche nordique de notre club) et Yvette, venus tout exprès du Cantal pour partager cette belle et joyeuse  journée avec nous.

Les bonnes choses ayant toutes une fin, il a bien fallu se séparer, non sans se promettre, comme dans la chanson d’un certain Patrick :

« On s’est dit rendez-vous dans 10 ans,

Même jour, même heure, mêmes pommes …. »

 

Dimanche 22 septembre 2019 – JOUX (69)

 Malgré des prévisions météo peu encourageantes, se sont 8 marcheuses et un marcheur qui se sont retrouvés « place du plaisir » dans le petit village de JOUX.

 Après avoir fait le tour du lac et traversé sur le barrage, nous prenons de la hauteur. Au fur et à mesure de la montée, le panorama se découvre sous un soleil radieux. Tout d’abord, de très belles vues sur les monts de Tarare et les monts du Lyonnais. Après avoir rejoint la route Napoléon (aujourd’hui GR 7), le panorama change et ce sont les monts du Beaujolais qui s’ouvrent à nous.

Nous arrivons au col du « PIN BOUCHAIN » où nous trouvons la stèle commémorant la rencontre secrète du roi Jacques 5 d’Ecosse avec François Premier.

Un peu plus loin nous nous arrêtons sous les sapins pour le pique-nique avec un troupeau de vaches pour voisin. L’après midi nous continuons notre chemin et découvrons la plaine du Roannais et un peu plus loin, le massif du Pilat.

En fin de balade, nous nous arrêtons à la chapelle de la Salette  (journée du patrimoine oblige) où nous sommes accueillis chaleureusement par la gardienne du lieu.

Puis c’est le retour vers les voitures avec les inévitables courbatures.

 

 

Vendredi 13 septembre 2019 – FRONTENAS (69)

Nous sommes 6 au départ de la première rando du vendredi de cette nouvelle saison de Marche ou Rêve. C’est une journée chaude et ensoleillée qui nous attend .

Au départ de Frontenas nous prenons le sentier du tacot qui nous emmène  jusqu’au très beau village d’Oingt ou la tète de linotte de notre petit groupe va pouvoir se ravitailler en eau. Puis nous voilà partis pour le dénivelé de la journée qui nous permet d’accéder à la petite chapelle d’Oingt  nouvellement restaurée. La pause repas se fera dans cet endroit paisible tout en profitant du magnifique paysage.

Nous voilà repartis, à présent nos pas nous portent en direction du village de Theize ou nous prenons le temps de visiter sa très belle église  au chœur orné de vitraux. En sortant, une colonne ornée de personnages divers nous interroge …

Il faut maintenant songer à retourner à Frontenas par de jolis sentiers boisés; à l ‘arrivée comme a l’accoutumée nous savourons aux abords du lavoir une petite douceur offerte par l’organisatrice de la marche !!!

 

 

WE des 7 et 8 septembre 2019 – VERCORS

 C’est par une belle sortie dans le massif du Vercors  que Marche ou Rêve a débuté sa nouvelle saison

Samedi matin, nous sommes 21 à prendre la route en direction de Lans en Vercors pour nous diriger vers le plateau d’alpage de la Molière, sur les hauteurs d’Autran, lieu emblématique du massif avec ses magnifiques panoramas sur l’ensemble de la chaîne des Alpes.

Le soleil est au rendez-vous, les troupes sont motivées ! Après une heure de marche, nous nous trouvons (presque …) nez à nez avec de belles marmottes, pas du tout effarouchées,  qui profitent de la fin de l’été pour se prélasser à l’entrée de leurs terriers.  Encore une petite montée, puis nous accédons, par le Pas de Bellecombe, aux falaises qui surplombent l’alpage.

La pause pique-nique est la bienvenue près de la table d’orientation, puis nous poursuivons notre chemin en direction des lapiaz, zone de roches calcaires creusées de ciselures plus ou moins profondes, et de quelques « trous » spectaculaires.

Notre chemin du retour est animé par la rencontre avec de nombreux traileurs qui participent à l’ultra trail du Vercors.  Avant de terminer notre journée , nous savourons  le paysage grandiose qui s’offre à nous depuis la terrasse du gite d’alpage de la Molière, en sirotant un rafraîchissement bien mérité ! 

De retour aux véhicules, nous prenons la direction de Corrençon-en-Vercors ou nous sommes chaleureusement accueillis par la très sympathique équipe du chalet de Dieulefit Ski Montagne.

 Dans une joyeuse ambiance, nous partageons copieux apéritif,  excellent repas, et digestif (consommé avec modération comme il se doit ….), avant de rejoindre les bras de Morphée pour  une nuit, réparatrice pour certains, un peu moins pour d’autres …

Dimanche matin, le ciel est un peu chargé, mais il ne pleut pas.  Nous partons donc, par des chemins forestiers, en direction de la porte nordique des Hauts Plateaux.

Nous arrivons à la glacière, cavité naturelle qui permettait à la glace de s’y conserver toute l’année.  Encore quelques pas, puis Michèle, notre yogi marcheuse rêveuse nous propose une séance de relaxation auprès d’arbres judicieusement choisis, avant d’arriver à l’auberge de Malaterre, ancienne cabane forestière devenue auberge ou courent aujourd’hui une sorcière, un bûcheron, et …  quelques légendes !

Après un passage au scialet (gouffre) de Malaterre nous poursuivons notre chemin sous la pluie, qui nous accompagnera, en pointillés, jusqu’à la fin de la journée.

Il nous reste à traverser la plaine d’Herbouilly ou nous apprenons l’histoire de ce qu’il reste d’une ferme locale, ayant servi de base pour les résistants du maquis du Vercors. Puis nous prenons la direction du retour en passant par le pas de la Sambue après une montée bien raide !

Contrairement à la veille, avant de reprendre la route, c’est une boisson chaude que nous apprécions dans le salon cosy d’une auberge de Corrençon. 

Ces deux journées partagées dans la convivialité ont été appréciées de tous les participants.