SAISON 2018/2019

 

Vendredi 7 décembre 2018 – CLAVEISOLLES (Rhône)

Après un départ de notre Dombes dans le brouillard, les huit randonneurs présents à la sortie de vendredi arrivent sous un ciel bien couvert à Claveisolles, village du Haut Beaujolais.

Peu à peu, au fil des kilomètres, le ciel se « déchire » et le soleil finit par les accompagner sur la seconde moitié du circuit d’une quinzaine de kilomètres qui les entraîne au sommet du Mont Soubran, à 894 mètres d’altitude.

La pause pique-nique est plutôt brève  … il ne fait pas très chaud là haut ! Et c’est par une belle descente dans le vallon de Valtorte que se termine cette randonnée.

 

 

1er DECEMBRE 2018 – BIZIAT (Ain) 

 Ambiance feutrée au départ de notre randonnée de ce samedi matin…

Le soleil se lève tout juste, et peine à percer la brume du matin sur le vallon de la Veyle, lorsque les treize participants à cette sortie quittent le village de Biziat, entre Dombes, Val de Saône, et Bresse.

Après avoir parcouru 13 kms de chemins boisés ou protégés de haies, nos randonneurs prennent le temps d’aller admirer l’extérieur de l’église du village, d’origine romane, et qui conserve une belle chapelle gothique du XVème siècle.

Puis c’est autour d’un vin chaud que se termine la matinée, sous un soleil qui, bien qu’un peu timide, est finalement arrivé !

 

18 NOVEMBRE 2018 – CLUNY (Saône et Loire)

Quelle histoire que celle de Cluny !

Si cette bourgade de Saône et Loire parait aujourd’hui  vivre au rythme paisible de sa campagne environnante, ce ne fut pas toujours le cas ….

En 910, Guillaume le Pieux, duc d’Aquitaine et comte de Mâcon, y fonde une abbaye dépendant directement du pape. Elle connaît un développement considérable jusqu’au  XIIème siècle, grâce à des abbés tels qu’Odilon ou Hugues de Semur. Maison mère de plus de 1 000 monastères, Cluny rayonne alors sur l’Europe et devient le siège du plus grand ordre monastique d’Occident : l’ordre clunisien.

À la fin du Moyen Âge, le déclin est amorcé.  Il s’accélèrera au XVIème siècle avec les guerres de Religion.

Vers le milieu du XVIIIème siècle, un très vaste programme de reconstruction du monastère est entrepris : les bâtiments médiévaux sont rasés et remplacés par un complexe classique. La Révolution française dissout les ordres monastiques, les bâtiments sont vendus et les plus grandes destructions se poursuivent au XIXème siècle.

Mais Cluny conserve quelques beaux restes, et c’est à leur découverte que 34 marcheurs rêveurs sont partis, dimanche, à l’occasion de la sortie urbaine annuelle de notre club.

La matinée fut consacrée à la visite de l’abbaye,  la cour des hôtes, les bâtiments conventuels, les jardins du XVIIIème siècle, et au seul bâtiment médiéval à usage domestique subsistant : le farinier avec son cellier en partie basse.

Après un passage rapide au musée des  « Gadz’arts »,  élèves de  l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers, occupant actuellement les bâtiments monastiques,  tout le monde s’est retrouvé dans un restaurant local pour un savoureux repas.

L’après midi, notre guide nous a entraînés dans le bourg monastique, afin d’admirer quelques unes des maisons médiévales qui font de Cluny un véritable musée en plein air.

Cette journée riche en découvertes s’est terminée par la visite de l’hôtel de la monnaie, maison médiévale du 12ème siècle.

 

3 NOVEMBRE 2018 – ARS-sur-FORMANS

Sur les pas du curé …  ainsi pourrait s’intituler notre randonnée de ce samedi.

Ars, petit village de la Dombes (Ain), accueille chaque année des  pèlerins du monde entier, qui viennent prier saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), dit « le Curé d’Ars »,

Dans les années 1820, durant son ministère à Ars, Jean Marie Vianney allait régulièrement officier à la chapelle des Minimes à Montmerle-sur-Saône.

Un itinéraire de 16 kms, nommé « Le chemin du Curé d’Ars » reconstitue le parcours qu’il empruntait  alors, traversant plusieurs petits villages du val de Saône,

C’est ce chemin qu’une dizaine de Marcheurs Rêveurs ont décidé de suivre ce samedi, au départ d’Ars, pour se rendre à Montmerle-sur-Saône.

A mi-chemin, ils ont été rejoints par un petit groupe, terminant à 17 cette pérégrination qui s’est achevée joyeusement par un apéritif partagé sur les berges de la Saône !

 

 

21 OCTOBRE 2018 – PRESSIAT

Marche ou Rêve a fait une petite entorse à ses habitudes ce dimanche, puisque c’est en après midi que les 19 participants à cette randonnée d’automne se sont retrouvés au cœur du village de Pressiat, au nord de l’Ain.

La petite dizaine de kilomètres à parcourir dans ce coin boisé du Revermont débute par une montée  dans le brouillard jusqu’à la Chapelle de Montfort. Cet édifice du 14ème siècle ne possède pas de charpente, mais une voûte en pierre qui supporte un toit en lauze.

Cette chapelle était un lieu de pèlerinage important au moyen âge. On venait voir « Notre Dame de Montfort » pour  soigner les enfants, ou  … se plaindre de son mari !

Après une descente dans un beau chemin creux, puis une nouvelle montée à travers les buis, nous arrivons, en même temps que le soleil, aux ruines du château de Montfort, dont le site présente une configuration typique du moyen âge avec sa place forte au sommet de la colline, mais qui pourrait être d’origine plus ancienne et remonter à l’époque celtique.

C’est sous un ciel dégagé et ensoleillé que nous terminons cette agréable randonnée par une longue descente, toujours à travers bois, jusqu’à notre point de départ.

 

6 OCTOBRE 2018 – CENVES

En ce samedi 6 octobre, 6 randonneuses et 3 randonneurs ont bénéficié d’un temps presque estival pour parcourir les 11 kilomètres
d’une partie du circuit des crêtes surplombant le petit village de Cenves, commune du haut beaujolais, réputé pour ses fromages de chèvre, que chacun a pu se procurer à la maison du fromage au retour de notre randonnée.
 
Cenves a une origine gauloise qui signifie « montagne »
Auparavant, Cenves était scindée en 2 paroisses jusqu’au début du XXème siècle et possédait 2 églises, 2 cimetières, 2 monuments aux morts et 2 écoles.
Au milieu du XIXéme siècle 1500 habitants résidaient encore dans la commune, la désertification des campagnes a fait chuter la population en 1975 à son seuil le plus bas de 275 âmes, aujourd’hui 400 habitants sont recensés sur l’ensemble du territoire de la commune.
 
Après avoir franchi le col du Carcan au nord de la commune à 646 mètres d’altitude, notre petit groupe a traversé un certain nombre
des 47 hameaux de la commune de Cenves, première étape du chemin de Compostelle qui part de Cluny et rejoint le Puy en Velay
par le GR 7.
 
Arrivé, à la Croix de la Devinière, notre promenade matinale a longé la rivière la Petite Grosne, qui prend sa source sur la commune,
enfin un dernier effort a été nécessaire afin de remonter sur notre lieu de départ et de rendre visite la petite maison du fromage.
 
Nous n’avons, hélas, pas aperçu la moindre chèvre sur notre circuit !…
 

 

16  SEPTEMBRE 2018 – St-PIERRE-le-VIEUX

Dimanche 9 h : une météo idéale pour la marche ! 

Nous sommes 12 randonneurs sur la place du village de Saint-Pierre-le-Vieux (Saône et Loire), dans le sud Clunisois, prêts pour une journée d’environ 18 kms.

C’est à travers les prairies d’élevage et les crêtes boisées que nous traversons quelques rares hameaux d’habitations, dont le château des Colettes qui fut un manoir au XIIème siècle, ou le moulin de Mathy.

De retour au village, nous passons devant l’église Beati Petris du Xème siècle.

 

2 SEPTEMBRE 2018 – CHALAMONT

Avec un jour d’avance sur les écoliers, Marche ou Rêve a fait sa rentrée ce dimanche.

C’est sur les chemins de Chalamont, au coeur de la Dombes, que 11 randonneurs se sont retrouvés pour parcourir une petite quinzaine de kilomètres sur les chemins entre étangs et forêts.

Cette mise en jambes pour la nouvelle saison s’est faite sous un soleil radieux !